CENTRE DE FORMATION LUCAS

43 rue Louis Pasteur - 29390 SCAER

02 98 57 64 40

CACES ©

Présentation Générale

 

Formation CACES LUCAS est un centre de formation CACES® à Scaër dans le département du Finistère. Notre équipe se déplace en entreprise pour former les salariés dans les domaines du BTP, de la conduite d’engins de manutention, de la logistique, d’engins de levage et de la sécurité au travail. Pour de plus amples informations, veuillez nous contacter.

Le CACES® - Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité – est un certificat qui permet à celui qui le possède de conduire des véhicules professionnels.

Une formation est obligatoire et un examen valide le stage de formation des personnes amenées à conduire des engins tels que les grues, les chariots élévateurs, les ponts roulants, des nacelles et élévateurs de personnes, les engins de chantier …

Le CACES® est attribué par des organismes certifiés pour chaque type de véhicule professionnel.

Posséder un ou plusieurs de ces certificats vous permet d’accéder à de nombreux métiers tels que :

-          Cariste d’entrepôt ou préparateur de commande,

-          Utilisateur de nacelle,

-          Conducteur d’engins de chantier,

-          En complément pour les chauffeurs poids lourd.

 

Rappel du contexte réglementaire

Tout travailleur amené à utiliser un engin, à conducteur porté ou télécommandé doit avoir reçu une formation adéquate (art.R.4323-55 du Code du travail) et être titulaire d’une autorisation de conduire délivrée par son employeur (art.T.4323-56 du Code du travail) selon les modalités définies à l’article 3 de l’arrêté du 2 décembre 1998.

Le respect de ces prescriptions impose donc :

1.       Que le conducteur ait reçu une formation spécifique et adaptée à la conduite en sécurité de l’engin concerné, formation qui doit être complétée et réactualisée aussi souvent que nécessaire ;

2.       Que son aptitude médicale à la conduite de cet équipement ait été vérifiée ;

3.       Qu’il dispose des connaissances et du savoir-faire pour la conduite en sécurité de l’engin concerné attestés par la réussite aux épreuves théoriques et pratiques appropriées ;

4.       Que son employeur se soit assuré qu’il a connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d’utilisation :

 

 

Le changement de site d’utilisation, comme par exemple la conduite du même équipement pour des travaux ponctuels sur des sites successifs, impose à l’employeur de s’assurer que les informations et instructions relatives à chaque site ont été communiquées au salarié avant le début des travaux (plan de circulation, plan de prévention, PPSPS, protocole de sécurité etc.).

5.       Que son employeur lui ait délivré une autorisation de conduite pour l’engin concerné :

Dans les situations de travail habituelles c’est l’employeur du conducteur, ou son délégataire, qui est responsable de la délivrance de l’autorisation de conduite.

L’application de ces dispositions dans certaines situations de travail (intervention d’une entreprise extérieure, coordination de chantier, travail temporaire, réparation ou entretien des équipements de travail) est détaillée dans la circulaire DRT 99/7 du 15 juin 1999.

 

Le recours au CACES® de la catégorie appropriée constitue un bon moyen pour l’employeur de se conformer aux obligations en matière de contrôle des connaissances et du savoir-faire, pour la conduite en sécurité de l’engin concerné.

Comme la formation, le contrôle des connaissances et savoir-faire peut être effectué dans et/ou par l’entreprise elle-même. L’employeur, ou son délégataire, est responsable des modalités de cette évaluation (durée, contenu, moyens mis en œuvre, qualification des testeurs…).

 

Vérification de l’aptitude médicale à la conduite des engins

Il est recommandé que l’employeur s’assure de l’aptitude médicale du salarié à conduire un engin avant de s’engager dans un processus de formation et de test CACES®. En effet, cette démarche devra obligatoirement être effectuée préalablement à la délivrance de l’autorisation de conduite.

Les organismes formateurs et les OTC peuvent aussi exiger contractuellement, pour des raisons de responsabilité notamment, que l’aptitude médicale soit vérifiée préalablement à la formation ou au passage du test CACES®

L’aptitude médicale doit prendre en compte la spécificité des équipements de travail utilisés. Des examens complémentaires (visuels, auditifs, psychotechniques…)  peuvent s’avérer nécessaires.

L’avis d’aptitude doit mentionner explicitement l’activité du conducteur d’engin. A cette fin, cette activité doit être déclarée au service de santé au travail préalablement à la visite médicale.

En conséquence, une nouvelle visite médicale doit être effectuée lorsque la conduite d’engin de chantier constitue une nouvelle activité pour le salarié.

 

Obligations de formation

Tout conducteur d’engin doit avoir bénéficié d’une formation à la conduite dont la durée et le contenu doivent être adaptés compte tenu de son expérience pratique de la conduite et de la complexité de l’équipement de travail concerné.

Cette formation est rendue obligatoire par l’article R.4323-55 du Code du travail. Ses modalités sont définies à l’article 1 de l’arrêté du 2 décembre 1998 pris en application de cet article.

 

Le salarié doit, au terme de cette formation dispensée en interne ou organisée dans un organisme de formation spécialisé disposer des connaissances théoriques et du savoir-faire pratique nécessaires à sa conduite en sécurité.

L’objectif de la formation est notamment :

  De lui apporter les compétences nécessaires à la conduite de l’engin concerné en situation de travail,

  De lui transmettre les connaissances théoriques et le savoir-faire pratique nécessaires à la conduite en sécurité de l’engin concerné,

  De lui communiquer les informations relatives aux risques liés à son utilisation,

  De lui permettre de maîtriser les moyens et méthodes permettant de prévenir ces risques.

 

Une simple « formation au passage du CACES® », qui se limiterait à préparer le salarié à répondre aux questions du test théorique et à reproduire les gestes qui lui seront demandés lors des épreuves pratiques, ne suffit plus à compter du 1er janvier 2020, à remplir ces obligations réglementaires essentielles pour la prévention des risques.

 

Autorisation de conduite pour les engins :

 

Cas général :

Tout salarié qui conduit un engin doit être en possession d’une autorisation de conduite appropriée, délivrée par son employeur après la formation adéquate prévue à l’art. R4323 – 55 du Code du travail (voir détail en introduction).

Les modalités délivrance de l’autorisation de conduite sont définies à l’art. R.4323-56 du Code du travail et par l’arrêté du 2 décembres 1998 pris en application de cet article.

Tout conducteur d’engin doit être en possession de cette autorisation de conduite et pouvoir la présenter aux organismes de prévention compétents.

Chaque autorisation de conduite est spécifique à une catégorie d’engins. Une même personne pouvant être titulaire de plusieurs catégories d’autorisation de conduite, elles seront de préférence établies sur un seul document.

Cette autorisation de conduite est établie et délivrée par l’employeur au titre de la présente recommandation après s’être assuré :

  De l’aptitude médicale du salarié,

  Que celui-ci est titulaire :

         Du CACES® – lorsqu’il existe- approprié à la catégorie d’engins pour laquelle l’autorisation de conduite est envisagée,

         Ou d’un diplôme, titre ou certificat qui permettre de l’en dispenser,

         Ou à défaut, d’une attestation de réussite à une évaluation des connaissances et du savoir-faire pour la conduite en sécurité de l’engin concerné.

  Que celui-ci a connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d’utilisation : protocole de sécurité, plan de prévention, plan de circulation, consignes de sécurité de l’entreprise, règles de conduite des engins…

 

Zoom sur l’équipement de protection

La formation au CACES® n’est pas la seule garantie pour vous assurer des conditions de travail sécurisées. Pour chaque métier comportant des risques quotidien, l’employeur est tenu de proposer un équipement de protection individuelle (EPI) à ses salariés :

 

-	Chaussures de sécurité 
-	Gants 
-	Harnais de sécurité
-	Vêtements de travail
-	Casque de protection
-	Lunettes et casque anti-bruit
-	Masque et protection respiratoire
-	Protection contre les risques électriques

 

Notre centre de formation vous sensibilise à ces risques et vous fait découvrir quels sont les meilleurs moyens pour assurer votre sécurité.

 

NOS VALEURS AJOUTEES

-          Formateurs qualifiés et expérimentés,

-          Suivi personnalisé,

-          Formatons professionnelles : taxi, CACES, Habilitation Électrique, Prévention du risque …

-          Formation en intra ou inter-entreprise