CENTRE DE FORMATION LUCAS

43 rue Louis Pasteur - 29390 SCAER

02 98 57 64 40

PEMP

NOUVELLE RECOMMANDATION LE R386 DEVIENT LE R486

Date d’entrée en vigueur de la présente recommandation
Le présent texte doit être pris comme référence pour le contrôle des connaissances et du savoir-faire pour la conduite en sécurité des PEMP à compter du 1ere janvier 2020.
La recommandation antérieure R.386 relative à la conduite en sécurité des PEMP reste applicable jusqu’au 31 décembre 2019

Equipements concernés


Le présent texte est applicable lors de l’utilisation des plates-formes élévatrices mobiles de personnel (nommées PEMP dans la suite de la présente recommandation).
La définition des PEMP concernées ou exclues du champ d’application de la présente recommandation

Les matériels spécifiques aux domaines portuaires, aéroportuaires, agricoles et forestiers sont exclus du champ d’application de la présente recommandation.

Toutefois la conduite des PEMP concernées par la présente recommandation, même lorsqu’elles sont utilisées dans le cadre des activités portuaires, aéroportuaires, agricoles et forestières, nécessite la détention du CACES® de la catégorie correspondante.

Les PEMP sont classées en deux catégories, auxquelles s’ajoute une catégorie « hors production ». Un CACES® peut être délivré pour chacune de ces catégories.

1 - Conduite des PEMP
Deux salariés sont requis pour mettre en œuvre les PEMP des catégories visées par cette recommandation :

  • Le conducteur, situé sur la plate-forme de travail,
  • L’accompagnateur, dont la présence au sol au voisinage de la PEMP est indispensable afin d’assurer la surveillance de l’environnement de travail, de guider l’opérateur et d’alerter les secours en cas de nécessité.

Lorsque l’organisation du dépannage ou des secours prévoit que, en cas de besoin, l’accompagnateur manoeuvre depuis le sol les organes de service correspondants de la PEMP, les dispositions de cette recommandation lui sont entièrement applicables.

2 - Equipements concernés
Les équipements visés par cette recommandation sont les plate-formes élévatrices mobiles de personnel (PEMP), au sens de la norme eropéenne harmonisée EN 280 : 2013 :

  • Machine destinée à déplacer des personnes vers des positions de travail pour exécution des tâches depuis la plate-forme, la position d’accès et de sortie de la plate-forme se trouvant uniquement au niveau du sol ou sur le châssis.

Selon la géométrie de leur structure déformable, les PEMP sont divisées en deux groupes principaux :

  • Groupe A : PEMP dont la projection verticale du centre de la surface de la plate-forme se trouve toujours à l’intérieur des lignes de renversement, dans toutes les configurations de la plate-forme et jusqu’à l’inclinaison maximale du châssis spécifiée par le fabricant (élévation verticale).
  • Groupe B : toutes les autres PEMP (élévation multidirectionnelle).

En fonction de leur possibilité de translation, les PEMP sont divisées en 3 types :

  • Type 1 : la translation du châssis ou du porteur n’est possible que si la PEMP est en configuration de transport (position basse),
  • Type 2 :  la translation peut être commandée par un organe situé sur le châssis ou dans le porteur, alors que la plate-forme de travail n’est pas en configuration de transport (position basse),
  • Type 3 : la translation peut être commandée par un organe situé sur la plate-forme de travail lorsque celle-ci est en position haute.

Le CACES® R.486 concerne les 3 catégories de PEMP suivantes :

Catégorie A : PEMP du groupe A, de type 1 ou 3




Catégorie B : PEMP du groupe B, de type 1 ou 3




Catégorie C : Conduite hors-production des PEMP des catégories A ou B
Déplacement, chargement / déchargement sur porte-engins, transfert de toutes les PEMP de catégorie A ou B snas activité de production, pour leur maintenance, pour démonstrations ou pour essais.

3 - Equipements exclus
La présente recommandation ne s’applique pas aux PEMP de type 2, en raison notamment de leur utilisation spécialis »e et de leur faible diffusion.
L’utilisation de ces PEMP nécessite une formation adaptée à l’engin et à ses conditions d’utilisation.
La délivrance de l’autorisation de conduite doit prendre en compte l’évaluation de ces connaissance et savoi-faire spécifiques.

4 - Validité des CACES® R.386
La détention de CACES® R.386 dispense, jusqu’à la fin de leur période de validité, d’un ou plusieurs CACES® R.386 selon les règles de correspondance suivantes :



Un CACES® R.386 de catégorie 1A, 1B, 2A, 2B, 3A, ou 3B permet de délivrer une autorisation de conduite pour les PEMP concernées par son périmètre (voir recommandation R.386) jusqu’à la fin de sa période de validité.

4 - PEMP représentatives de leur catégorie
Les épreuves pratiques des CACES® R.486 doivent être réalisées sur des PEMP dites « représentatives de leur catégorie ».
Les PEMP représentatives pour chaque catégorie sont les suivantes :



Un CACES® R.386 de catégorie 1A, 1B, 2A, 2B, 3A, ou 3B permet de délivrer une autorisation de conduite pour les PEMP concernées par son périmètre (voir recommandation R.386) jusqu’à la fin de sa période de validité.

4 - PEMP représentatives de leur catégorie
Les épreuves pratiques des CACES® R.486 doivent être réalisées sur des PEMP dites « représentatives de leur catégorie ».
Les PEMP représentatives pour chaque catégorie sont les suivantes :

 

5 - CACES® et autorisation d’intervention à proximité des réseaux (AIPR)
Tout conducteur de PEMP qui exécute des travaux à proximité de réseaux souterrains, aériens ou subaquatiques doit disposer des connaissances théoriques et pratiques appropriées et être titulaire d’une AIPR délivrée par son employeur.

Pour plus d’informations, cliquer ici

TRAVAIL EN HAUTEUR – PORT DU HARNAIS

Nota : Si la notice d’instructions de la PEMP impose le port d’EPI contre les chutes de hauteur les salariés doivent en outre avoir bénéficié d’une formationaqdéquate, comportant un entrainement au port de ces équipements (article R.4323-106 du Code du travail).



La prise de conscience du danger et de la gravité des effets de la chute est fonction des situations de travail et de la dénivellation. Une hauteur de chute de plusieurs mètres a des conséquences importantes, la gravité est donc connue des intervenants ; en revanche la chute de faible hauteur n’induit pas al même perception du risque, bien que ses conséquences puissent être très graves.

Pour plus d’informations, cliquer ici

 1 - Les plates-formes élévatrices mobiles de personnels (PEMP)

 


2 - Les équipements de protection individuelle
Les systèmes de protection individuelle contre les chutes de hauteur sont utilisés pour arrêter la chute ou pour interdire l’accès à une zone où la chute est possible.

3 - Compétences pour Interventions en hauteur
L’intervention en hauteur doit être effectuée par une personne apte médicalement et ayant reçu une formation.

Aptitude au travail en hauteur
Il n’existe pas de certificat d’aptitude au travail en hauteur reconnu et obligatoire.

En revanche l’aptitude au travail en hauteur est prononcée avant la prise de fonction puis vérifiée régulièrement par le médecin du travail dans le cadre de la surveillance médicale réglementaire

Formation des intervenants
Tout employeur est tenu d’informer ses salariés sur les professionnels, les mesures prises pour y remédier et d’organiser une formation pratique et appropriée à la sécurité (articles L. 4141-1 à L. 4141-4 du Code du travail).

La formation à la sécurité comprend une formation générale permettant au travailleur de maîtriser son environnement de travail et une formation portant sur els risques spécifiques au poste de travail.

Le conducteur doit connaître parfaitement les caractéristiques, les possibilités et les limites de manœuvre de l’appareil et s’assurer de sa maintenance


Le salarié doit suivre une formation adéquate et spécifique au port et à l’utilisation des EPI contre les chutes de hauteur. Elle doit comprendre un entraînement au port de l’équipement. Cette formation doit être renouvelée aussi souvent que nécessaire.